AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...

Aller en bas 
AuteurMessage
Squall Leonhart
Membres
Membres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 19/04/2012

Feuille de personnage
Rang: Etudiant
Niveau: 5 / 100
Expérience:
700/2500  (700/2500)

MessageSujet: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   Mer 23 Jan - 10:41

Enfin. Enfin il allait pouvoir se reposer et profiter pleinement de sa résurrection maintenant complètement effective. Après avoir lutté pour protéger les possessions de La Déesse Utaïenne, et après avoir contribué à l'annihilation d'une très puissante entité diabolique, Squall avait enfin accompli sa "mission divine". Un sourire discret s'afficha sur son visage habituellement dur à cette agréable pensée et il posa ses yeux sur celle qui était restée auprès de lui malgré son sale caractère: Linoa. Celle-ci lui rendit son sourire agrémenté d'un petit clin d'œil, et se rua sur lui et se jettant à son cou.

- On a réussi, on l'a battu.

Le balafré acquiesça silencieusement, reprenant son masque de jeune homme renfermé et jetant un regard autour de lui, s'attardant sur chacun de ses compagnons d'arme: Zack était en très mauvais état, luttant pour ne pas sombrer dans l'inconscience; Lucrecia lui ayant tout de même administrée les premiers soins avant de rejoindre le chevet de Miory, toujours évanouie. Genesis, l'oncle de cette-dernière était peut être celui le plus en forme, s'inquiétant de la santé de sa nièce. L'infirmière Midgardienne de talent le rassura bien vite, lui signalant qu'elle était tirée d'affaire mais qu'elle allait avoir besoin de beaucoup de repos. La serveuse du bar "Le Septième Ciel" et qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à cette chère Linoa souffla de soulagement. Le petit couple Balambien entreprit alors de rentrer "chez eux". Avant tout, Squall posa un genou à terre devant un Zack adossé à une armoire.

- Si tu as besoin de quoi que ce soit...

Le jeune camarade Balambien afficha un sourire franc.

- Sa va aller, t'en fait pas... rentrez, il me semble que vous avez bien mérité un peu de repos tout le deux non?

Mal en point mais toujours souriant monsieur Fair. Squall acquiesça donc et, accompagné de sa petite brune préférée, rejoint le reste de la troupe, amassé autour de la rousse.

- On retourne à Balamb.

Genesis se redressa et tendit fermement la main à son allié de circonstance, le remerciant de son aide. Le brun fixa la main tendue et l'ignora, lâchant un "de rien, c'est normal" avant de quitter le QG des Turk's. Et oui, il fallait se lever de bonne heure pour espérer recevoir ne serait-ce qu'une minuscule démonstration d'amitié de la part de Squall... Genesis ne sembla donc pas lui en tenir rigueur et reporta son attention sur sa nièce qui ouvrait doucement les yeux.

Le petit couple était tout proche de la gare de triage de la cité-industrielle, et ils entreprirent donc de rentrer en train, moyen de transport le plus rapide du continent. Quelques minutes de marche plus tard, Linoa pointa du doigt le grand panneau d'affichage de la gare.

- Dépêche-toi Squall, on a un train dans quinze minutes et on doit encore acheter nos billets !!

La jeune demoiselle pleine de joie se rua vers les comptoirs tandis que le brun secouait la tête, amusé par sa compagne qu'il rejoint ensuite. Billet en poche, le petit couple, guidé par la brunette, se rua dans la machine à vapeur, s'installant tranquillement juste avant le départ. Le véhicule partit et le jeune Leonhart en profita pour soupirer allègrement.

- Enfin on va pouvoir rentrer. Linoa le fixait l'air amusée. Quoi?

Sans doute mourrait elle d'envie de le questionner sur sa résurrection ou sur tout autres choses mais elle n'en fit rien, gardant se sourire chaleureux, gênant pour son petit ami qui détourna les regards, fixant l'extérieur sans sourciller.

- Il s’est passé quelque chose d'intéressant durant mon "absence"?

Il était, depuis leurs initiation à la magie blanche quelques jours plus tôt, légèrement inquiet quant aux propos qu'avait tenu Celest à l'égard de Linoa. Il n'avait pas fait subir d'interrogatoire à sa compagne mais apprécierait tout de même connaitre les raisons de ces mots, si bien sur la demoiselle était-elle même au courant...
Le trajet se termina bien vite, et les voyageurs s'amassaient déjà devant les portes, descendant dès que possible dans la station ferroviaire de Balamb. Haaaa Balamb, ses floraisons, ses boutiques, ses parcs et son cannibale fou furieux... Cela faisait un bien fou de retrouver tout cela.

- Balamb, ça fait plaisir de retrouver enfin la ville. Il allait bientôt déchanter en voyant les rues surpeuplées de cette belle journée d'hiver. L'horloge de la gare sonnée l'heure du déjeuner. Tu veux manger à l'académie ou en ville?

La jeune femme opta pour l'école, peut être impatiente d'assurer à tous le retour de son "amoureux", et le duo prit la direction de l'université, croisant quelques visages connus de l'académie. Ceux-ci se retournaient sur Squall, le fixant stupéfait et interrogateur. Le principal concerné évitait soigneusement les regards insistant de ses camarades tandis que Linoa souriait toujours, haussant les épaules envers le jeunes élèves pour signifiait qu'il n'y avait "rien d'extraordinaire".
Quelle allait donc être sa réaction en voyant une stèle, en plein milieu de la BGU, montée pour commémorer les courageux combattants mort durant la guerre... et où son nom était gravé ??!


_________________________________________________
Nothing Will Can Stop Me, Even The Death; I Will Be Your Knight, I Promis...



"Even if the whole world is against you... I will be your knight..."



Se bercer d'illusion est le meilleurs d'être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   Dim 27 Jan - 9:17

Rien, non, absolument rien ni personne ne pourrait venir gâcher le bonheur qui berçait son cœur d’une douce chaleur à cet instant. Ni les démons, ni la pluie, ni les brigands, ni les hôtesses de guichet pas aimable, pas même n’importe quel fléau destructeur qui pourrait leur tomber inopinément dessus. A présent que Squall était de nouveau auprès d’elle, elle n’avait plus peur, ni de l’avenir, ni de ce Zanpakutô qui la hantait. Le pouvoir de l’amour serait-il donc vraiment plus fort que tout ? C’était peut-être niais, mais elle voulait bien qu’on la dise niaise si ça lui permettait d’y croire pour être heureuse dans ses bras.
Bon sang, elle ne pouvait pas décrocher son regard de lui, elle ne se lassait pas de redécouvrir son visage, sa cicatrice et ses yeux clairs. Son petit air réservé et même cette petite moue hostile chaque fois qu’un inconnu l’approchait ou lui adressait la parole. C’est ce côté « petite bête sauvage » qui lui avait tout de suite plus chez lui, cela-même qui l’avait poussé à tout faire pour faire apparaitre un sourire sur ce visage peiné. Elle était parvenue à l’adoucir avant son départ et elle voyait toujours une grande tendresse dans le regard de son compagnon lorsqu’il posait les yeux sur elle, mais elle avait tout de même l’impression que cette épreuve l’avait renfrogné. Après tout, ce n’était pas étonnant.

Elle le dévora des yeux pendant tout le trajet en train, ne se résignant décidemment pas à le lâcher des yeux, incapable également d’effacer ce large sourire qui ornait ses lèvres. Elle ne devait pas avoir l’air très maligne, mais elle s’en moquait ! Il était là, il était bien là et sa seule peur à présent était qu’il disparaisse si jamais elle détourner les yeux une seconde. Elle ne put s’empêcher de prendre ses mains dans les siennes, pour les serrer doucement. Oui, elle avait encore besoin de se convaincre qu’il était bien là, qu’elle n’hallucinait pas.

En plongeant ainsi son regard dans le sien, elle avait l’impression que toutes ces terribles épreuves étaient bien loin derrière elle. Son deuil, sa faiblesse, ses larmes, sa détresse, sa haine, la mort d’Angel, l’emprise de son Zanpakutô qui lui avait fait faire de terribles choses … Elle avait l’impression que rien de tout cela ne s’était jamais produit, que Squall n’était jamais partit, que la guerre n’éclata jamais, que tout a toujours était ainsi … Lui et elle, main dans la main. Ce sera ainsi à présent.

- Il s’est passé quelque chose d'intéressant durant mon "absence"?

Le regard de la jolie brune se voilât d’une légère hésitation l’espace d’un instant, avant qu’elle ne raffermisse son sourire et son regard enjoué. Elle avait brièvement repensé à tout ce qui lui était arrivé de terrible pendant ces mois interminables. Mais elle n’avait aucune envie d’en accabler son âme sœur.

-Tu as loupé le merveilleux bal de la saint Valentin ! Il a été organisé pour célébrer la paix entre Midgard et Balamb ! C’était vraiment très beau, tu aurais vu ça … J’aurais tellement adoré te faire danser ! Elle lui fit un clin d’œil. Mais tu ne perds rien pour attendre, ne crois pas t’en tirer si facilement … il y aura d’autres bals !

Lui et elle, tous les deux sur la piste de danse, exécutant une valse mouvementée. Elle en rêvait déjà. Vivement le bal de promotion ! Elle voyait déjà le visage de son tendre balafré se décomposer à cette idée, ce qui la fit bien rire. Le pire, c’est qu’ils savaient très bien l’un comme l’autre qu’il lui céderait, parce qu’on ne peut rien refuser à Linoa Heartilly ! Surtout quand on se nomme Squall Leonheart … C’était comme ça, il allait devoir s’y faire. Il n’avait peut-être jamais dansé avant ? Si c’était le cas, elle se ferait un plaisir de lui donner des cours particulier.

*Oh oui, des cours particulier …*

Après tout, il lui en avait bien donné pour le maniement de la Gunblade, il fallait bien qu’elle lui renvoie l’ascenseur ! Et puis elle n’avait pas peur de se faire piétiner les pieds, ça ne pouvait pas être pire que Seifer de toute façon. Pensant à ce jeune homme, qui fut son premier petit ami, elle se demanda si Squall l’avait vu « là-bas ». D’ailleurs, elle se demandait bien commence « cela » pouvait être … Etait-ce un grand jardin luxuriants ? Ou une cité dans les nuages blancs ? Peut-être n’était-ce tout simplement « rien ». Elle mourait d’envie de savoir tout ça, c’était des questions parfaitement naturelles pour un être humain que de se demander ce qu’il y a après la mort. Mais aussi, elle se demandait comment était cette fameuse Déesse qui avait envoyé Squall se battre. Elle devait être très belle … Linoa l’imaginait avec de long cheveux d’or, de grand yeux bleu reflétant la galaxie et une longue tunique immaculé à la grecque. Les déesses sont toujours belle de toute façon …

Oui, elle avait un tas de questions qui se bousculait, mais elle estimait que ce n’était sans doute pas le moment de les poser. Elle allait attendre que Squall se soit bien réintégrer à la vie urbaine, et à la « vie » tout court d’ailleurs. N’empêche, elle avait envie de danser.

Ils arrivèrent enfin en gare de Balamb et Linoa réalisa alors tout ce qu’impliquait le retour de Squall et auquel elle n’avait pas encore pensé. Il allait falloir annoncer ce retour miraculeux à tout le monde, leurs amis, les professeurs … Et le principal Cid Raines. Ce dernier allait sans doute comprendre si on lui expliquer la vérité, bien qu’elle soit réellement difficile à expliquer et à avaler, elle-même n’était pas sûre de tout bien comprendre … Mais pour les autres ils allaient devoir trouver quelque chose ? Ho bon sang … Reanbell ! Elle qui la vu pousser son dernier soupir, elle qu’elle avait tenté de tuer à deux reprises, comme allait-elle réagir ? Bon, depuis, elle s’était excuser et n’avait pas recommencé mais tout de même. Toute le monde risquait d’halluciner en le voyant … Peut-être que si elle faisait comme si rien n’était ils n’allaient même pas s’en rendre compte ? Tout le monde dans l’académie ne connaissait pas Squall de toute façon ? Même après la cérémonie en l’honneur des guerriers morts au combat où leur portait avait été affiché … ?
De toute façon, plus tôt cette affaire sera régler, plus vite ils pourront reprendre leur train-train quotidien. Lorsque son chevalier servant lui posa donc la question du repas, elle choisit de retourner à l’académie tout de suite, bien qu’elle n’aurait pas été contre un dîner au chandelle … ça pourra attendre.

Ils traversèrent donc la ville pour rejoindre la BGU, où les réactions désabusées ne se firent pas attendre. Linoa avait agrippé le bras de son compagnon, ne pouvant l’empêcher de sourire face aux réactions qui lui confirmait qu’il était définitivement bel et bien là, que ce n’était pas qu’elle. Au détour d’un couloir, elle se serra un peu plus contre lui pour une confidence discrète.

-Avant d’aller manger … Je voudrais te montrer quelque chose.

Elle lui prit doucement la main et le guida vers le parc de l’académie, là où une stèle commémorative fut ériger en l’honneur des élèves tombés au combats, don Squall faisait partit. Elle reposait sous un saule et des fleurs venaient l’encadrer avec élégance. Les yeux de Linoa trouvèrent le nom de celui à qui elle tenait la main à cet instant même.

-Le proviseur Cid Raines à fait ériger cette plaque après la terrible batail qui à emporter beaucoup d’entre nous …. Je lui en aie terriblement voulu, tu sais … Je crois que je n’ai jamais autant hais quelqu’un de ma vie. Et puis … J’ai tenté de me résonner. Il t’as envoyé là-bas au même titre que bien d’autres … certains en sont revenu, d’autres non. Je sais maintenance ce que je dois haïr véritablement.

Elle plongea son regard noisette dans les yeux clairs de son guerrier.

-C’est la guerre … Et celle-ci était complétement absurde. Cette école devrait nous apprendre à nous battre contre de véritable menaces, pas à nous entre-tuer les uns les autres. Elle le serra dans ses bras. Je suis tellement heureuse que la déesse ait entendu mes prières … Mais beaucoup d’autres n’ont pas eu cette chance.

En ouvrant doucement les yeux, elle remarqua au loin derrière, la tête déconfite d’un blondinet tatoué qu’elle connaissait bien. Elle lâcha doucement Squall en fixant ce vieil ami qui n’allait sans doute pas en revenir, lui non plus …
Revenir en haut Aller en bas
Squall Leonhart
Membres
Membres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 19/04/2012

Feuille de personnage
Rang: Etudiant
Niveau: 5 / 100
Expérience:
700/2500  (700/2500)

MessageSujet: Re: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   Lun 28 Jan - 9:57

Bon, hormis un bal en l'honneur de l'alliance entre Balamb et Midgard, auquel il n'aurait pour rien au monde mit les pieds, il n'avait apparemment rien raté de réellement important. La jolie brunette était pourtant décidée à le faire monter sur la piste de danse au prochain bal... elle avait vraiment de l'espoir. Squall était un bien piètre danseur et il en était conscient, alors pas question de se ridiculiser devant une foule... Sa décision était irrévocable, merci et au revoir.
Linoa eu une bien meilleure idée cette fois en prenant la direction du restaurant de l'université, pourtant, elle arrêta son chevalier avec un sourire, lui assurant qu'elle aimerait lui montrer quelque chose avant tout. Le balafré acquiesça et sa petite amie l'emmena par la main à l'extérieur du bâtiment, prenant la direction d'un des parcs de l'académie. Là, une sorte de monument de pierre trônait fièrement sous un imposant saule, entouré de fleurs magnifiquement entretenues.

"Le proviseur Cid Raines à fait ériger cette plaque après la terrible batail qui à emporter beaucoup d’entre nous …. Je lui en aie terriblement voulu, tu sais … Je crois que je n’ai jamais autant hais quelqu’un de ma vie. Et puis … J’ai tenté de me résonner. Il t’as envoyé là-bas au même titre que bien d’autres … certains en sont revenu, d’autres non. Je sais maintenance ce que je dois haïr véritablement."

Squall fixa inlassablement la stèle ou son nom était gravé, au milieu de bien d'autre, non loin de celui d'une bonne connaissance: Raijin. Il se souvenait de cette situation, quand la massa de muscle se fit abattre sans demi-mesure par le même homme qui avait mis fin à ses jours... Il était censé être mort, au même titre que tous les autres alors pourquoi La Déesse l'avait-elle choisit LUI. Derrière son masque de froideur, le jeune homme se sentait coupable d'être là et il ne pouvait détacher son regard de la pierre tombale. Linoa lâcha sa main pour se retourner; Squall l'imita pour laisser son regard tomber sur.... Zell, son camarade d'académie complètement incrédule. Linoa lui faisait des signes en tout genre et le jeune blond tatoué pointa rapidement le bout de son nez.

- Linoa, pince-moi; j'ai l'impression de voir Squall...

Le brun secoua négativement la tête et souffla un "espèce d'abrutit" peu audible avant de voir amusé, sa compagne accepter la requête du surexcité, le pinçant au niveau du bras dans un léger gémissement de douleurs.

- Aïe, mais t'es tarée, ça fait mal. Il fixa ensuite le renfermé. Mais... par quel MIRACLE peut tu être là? Nan mais vraiment, c'est statistiquement impossible qu'un mort revienne à la vie... Il eut comme un éclair de génie et reprit. Ha mais non, sa y'est, j’ai compris : Linoa et moi... eeeeet toute l'académie somme morts nous aussi. Merde alors, je pensais pas y passer aussi jeune et...

Squall pressa sa main sur la bouche du bavard, l'obligeant à se taire, lui envoyant des menaces amicale que Zell prit au mot.

- Tu vas finir par te taire que je puisse en placer une oui? Le blond acquiesça devant les yeux amusés de Linoa; Squall s'expliqua succinctement, trèèès succinctement. La Déesse d'Utaï m'a offert une résurrection en échange de mon aide pour protéger sa patrie. J'ai accepté, et me revoilà, pause pas d'autres questions...

Squall pivota pour faire face à sa petite amie qui semblait se moquer ouvertement des deux jeunes amis.

- Aller vient, on va manger au lieu de te foutre de moi.

Le trio acquiesça et ils prirent la direction de la cafétéria. Quelle mauvaise idée… Là-bas, ce n’était pas seulement UN regard complètement abasourdie, mais plusieurs dizaines. Squall les ignora, remplissant de manière copieuse son plateau, imité par Linoa et Zell. Deux jeunes femmes accompagnées d’un homme l’approchèrent de manière timide, lui demandant s’il était bien « Squall » ; Celui-ci soupira et ne prit pas la peine de répondre, s’installant sur une table ou sa compagne et son compère le rejoinrent rapidement.

- Je sens que cette situation va vite me gonfler...

Linoa se mit une nouvelle fois à rire, elle semblait réellement heureuse de pouvoir enfin passer du temps avec son homme que ce-dernier ne prit pas la peine de chercher à comprendre l’origine de se fou rire, ronchonnant plutôt en fixant le contenu de son assiette.


_________________________________________________
Nothing Will Can Stop Me, Even The Death; I Will Be Your Knight, I Promis...



"Even if the whole world is against you... I will be your knight..."



Se bercer d'illusion est le meilleurs d'être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   Mar 29 Jan - 12:11

La réaction du blondinet dynamique ne tarda pas à se manifester, et comme toutes les autres personnes connaissant un tant soit peu Squall, il n’arrivait pas à le croire. Linoa se moquait bien maintenant, mais elle faisait moins la maligne quand c’était elle qui découvrait la résurrection de son chevalier servant … Enfin ça, personne ne fut présent pour le constater, alors l’honneur était sauf. Elle prit le malin plaisir de le pincer, sans perdre ce sourire amusé qui lui allait si bien. Linoa et son sourire d’ange, enfin retrouvé …

La brune s’esclaffa joyeusement lorsque Zell fit appelle aux « statistiques » afin de faire remarquer au balafré qu’il ne pouvait pas être là. Après tout, les statistiques sont souvent trompeuses non ? La preuve en direct-live depuis Balamb Guardian University ! Le premier mort revenu à la vie, c’était un scoop … ça allait sans doute faire du bruit. Hm, non, ce n’était décidemment pas une bonne idée d’arguer à qui veut l’entendre que la Déesse d’une cité légendaire l’a ramené à la vie pour mener son peuple à la victoire. Il vaudrait mieux utiliser l’excuse de la disparition et du coma … Après tout, phénomène étrange, aucun des corps des élèves tombés sur le champ de bataille n’avait été retrouvé, il était fort raisonnable de se figurer qu’ils avaient été ramassés et sauvés in extrémis … Plus raisonnable en tout cas que de parler de miracle divin, de résurrection pure et simple.

-Depuis quand tu t’intéresses aux statistiques toi ? Ne put-elle s’empêcher de lâcher.

Mais plus drôle fut encore la seconde hypothèse de leur ami qui ne se montrait pas si bête que ça finalement. Linoa eut même un doute, l’espace d’un instant, elle avait également douté quand son regard s’était posé sur lui au milieu du champ de bataille … Etaient-ils tous mort ? Possible … mais avaient-ils tous seulement déjà vécu ? L’existence n’est-elle pas qu’une illusion ? Est-ce l’enfant qui rêve du papillon ou le papillon qui rêve de l’enfant ? Telles étaient les questions que Linoa ne se posait jamais. Non, jamais … Linoa était le genre de jeune femme qui profitait de la vie comme elle venait, appréciant simplement chaque bouffée d’air frais qui envahissait ses poumons, se délectant purement de ce que la nature avait à lui offrir pour gratifier ses sens. La vie, quand on n’y pense pas, c’est très simple.

Réflexions pseudo-philosophiques misent à part, Squall se débarrassa rapidement des explications sans chercher à mentir ou à trouver plus d’excuses. Linoa le fixa un instant, avant de laisser son regard rebondir sur l’un et l’autre de ses deux camarades, se demandant comment le blond allait bien pouvoir réagir à ça. Plutôt pas trop mal, si on peut dire … il se contenta juste d’obéir docilement à la directive de son zombi de camarade cinglant et ne posa donc aucune question supplémentaire.
Croisant malicieusement les mains dans le dos, la brunette afficha un petit sourire amusé alors que son cher et tendre se tournait vers elle, un peu vexé semblerait-il. Prenant la direction de la cafeteria, elle lui prit alors doucement la main et l’embrassa sur la joue pour se faire pardonner.

Les trois estomacs sur pattes arrivèrent enfin au réfectoire déjà bondé de semblables tout aussi affamés, qui ne tardèrent d’ailleurs pas à surmonter l’appelle du ventre pour satisfaire leur curiosité en braquant leurs regards sur Squall. Linoa se tétanisa un instant, impressionnée par ces centaines d’yeux qui les fixaient, tels des lémuriens repérant une cacahuète. Une grosse cacahuète.

*Wow … Fear …*

Le trio s’équipa de plateau à garnir et Linoa remarqua, seulement une fois en face des frites, qu’elle n’avait pas mangé depuis bientôt deux jours ! C’est dingue ce que le temps passe vite. C’est dingue ce qu’elle avait faim tout à coup. C’est dingue ce qu’elle allait commencer à grignoter la tête de la fille de devant si elle se dépêchait pas de dégager l’accès aux steaks !!

Frites, Steak, charcuterie, pain, beurre, part de tarte, fromage et deuxième part de tarte dans le plateau, la brunette se dirigea tranquillement vers une table libre quand ils furent arrêté par trois étudiants plus curieux que les autres.

-Tu … t’es bien Squall ?
-Oui c’est bien lui ! Affirma Linoa, un large sourire aux lèvres.

Elle prit place à table, laissant derrière elle une poignée d’hallucinée la bouche ouverte. Squall soupira, exprimant là tout son « agacement » (et c’est un euphémisme) face à la situation. Linoa lâcha un léger rire amusé, plus en vue de le détendre un peu que pour se moquer. Elle essayait de se mettre à sa place, surtout lui qui avait toujours été très réservé et discret, ça ne devait pas être facile de se retrouver au centre d’une telle attention. On le regardait comme une bête bizarre sortit de sous le lit … Squall, le croque-mitaine ? En tout cas, il venait sous son lit quand il voulait, dedans même, ça ne la dérangerait pas.

Ne perdant pas son sourire, la brunette ouvrit son petit pain en deux et attrapa son couteau pour commencer à étaler son beurre, disposant méthodiquement ses quelques tranches de jambons fumés et de rosettes à l’intérieur.

-Nous devrions allez voir le proviseur Raines après, il fera une annonce … On expliquera que tu es juste tombé dans le coma et que quelqu’un t’as recueilli… et qu’à ton réveille tu as pu revenir ? Comme ça, les gens ne seront plus surprit.

Comme elle finissait sa phrase, elle croqua à pleine dent dans son petit sandwich improvisé pour mastiquer activement. Ses papilles dansaient la Karioka à cloche-pied en tutu rose sur un rythme de tango joué à la trompette. En clair ?

*Ho la vache c’est trop bon de manger …*

Merci Linoa. Elle balaya la grande salle commune du regard avant de reporter son attention sur Squall qui ne semblait décidemment pas enchanté. Sans doute que revoir celui qui l’avait envoyé dans cette mission où il avait perdu la vie ne le rassurait pas plus que ça … Linoa aussi lui en avait beaucoup voulu au début, lorsqu’elle cherchait un responsable … Et puis elle avait réfléchit (oui ça lui arrive des fois). Elle avait fini par se rendre à l’évidence, Cid Raines n’a jamais voulu la mort de qui que ce soit, c’est juste la guerre … C’est comme ça. De plus, Reanbell était revenue saine et sauve de cette mission périlleuse, il était loin de les avoir envoyé au casse-pipe sur un coup de tête. Elle ne pensait bien sûre pas en ces termes, il était un peu facile de dire « oui des soldats sont morts, c’est ballot », la brunette trouvait cela ben plus tragique. C’est ce qui la mettait d’ailleurs dans un grand conflit intérieur à cet instant. Heureuse de retrouver son aimé, elle n’en culpabilisait pas moins pour tous ces autres guerriers qui, eux, ne reviendront jamais … et elle savait à quel point ce conflit devrait être bien plus terrible encore pour lui.

Elle avala sa dernière bouchée et s’essuya la bouche.

-Et puis, il faudra forcément allé le voir pour te réinscrire aux cours …

Elle lança l’assaut sur son steak et ses frites alors Zell se goinfrait avec plus de sauvagerie encore. Les joues gonflé, la bouche surchargé, il trouva tout de même le moyen de prononcer quelques mots incompréhensible.

-Mwoa a da blache jmorderais des macs !

Linoa haussa un sourcil perplexe alors que le blond avala le contenu de sa bouche d’un trait.

-Je disais : moi à ta place je m’accorderais des vacs’. J’lui d’manderais même bien un petit dédommagement à Raines tiens, tu le mériterais, t’es quand même mort pour sa tronche quoi !

Linoa préféra reste silencieuse, n’osant ni approuver, ni défendre la cause du directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Squall Leonhart
Membres
Membres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 19/04/2012

Feuille de personnage
Rang: Etudiant
Niveau: 5 / 100
Expérience:
700/2500  (700/2500)

MessageSujet: Re: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   Mer 30 Jan - 9:26

Des vacances… Ho mon Dieu cela faisait des semaines qu’il en rêvait sans jamais ne vouloir se l’avouer. C’est qu’il n’avait pas QUE des mauvaises idées le blondinet tatoué et surexcité. Ha ils étaient beau les deux morfales : Linoa se ruait sauvagement sur son déjeuner alors que Zell lui semblait habité par l’esprit d’un animal plus sauvage encore… Ils étaient presque écœurants ; Squall lui avalait doucement le contenu de son assiette, réfléchissant silencieusement aux propos de sa compagne : Aller voir le proviseur afin qu’il fasse une annonce officiel expliquant les raisons du retour du balafré… oui pourquoi pas ; si cela pouvait lui apporter la paix, il était partant. Et puis elle avait raison, il fallait bien se réinscrire aux cours s’il voulait enfin passer son examen de fin d’étude.

Tandis que les deux fauves terminés leurs assiettes, et que Zell donnait le fond de sa pensée, assurant qu’un petit dédommagement en contrepartie de la mort du brun ne se refusait pas. Linoa elle, resta étrangement silencieuse sur ce sujet et le trio se leva de concert, débarrassant leurs plateaux et prenant la direction du bureau de Cid Raines, proviseur de l’académie militaire de Balamb. Heureusement, il était l’heure du repas, et très peu d’étudiant squattaient les couloirs à cette heure-ci ; dans le cas contraire, il était fort probable que de nouveaux regards suspicieux ne percutent la petite troupe de plein fouet. Squall s’empara de la main de sa compagne alors que devant eux se dessinait l’imposante porte en bois sculpté du bureau du directeur. Il allait enfin revoir celui qui l’avait envoyé à la mort ; celui-ci allait certainement être choqué mais c’était peut-être mieux ainsi. Linoa le rassura d’un sourire chaleureux et d’une plaisanterie douteuse qui fit tout de même rire le blondinet qui les suivait. –Il fallait bien avouer que tout le faisait rire lui aussi.-

- Plus qu'à espérer que tout se passe comme tu l’as prévu...

Défaitiste un jour, défaitiste toujours, n'est-ce pas Monsieur Leonhart?
Quoi qu'il en soit, la jeune femme acquiesça rapidement et pressa la petite sonnette située à droite de la porte du bureau; une voix masculine, celle de Cid Raines, raisonna alors, invitant les trois étudiants à entrer... enfin...

- Heu, j'vais peut-être vous laisser y aller non? C'est pas que j'veux pas hein, mais j'ai pas grand-chose à y faire. Il s'installa le long du mur le plus proche et continua. Je vous attends là.

Alors sa c'était du soutien à tout épreuve... Squall secoua négativement la tête, de dépit et suivit sa petite princesse qui ouvrait la porte. Cid avait le nez dans une pile de paperasse et ne jeta pas même le moindre regard aux deux élèves de son académie. Pourtant, lorsque la voie de la brunette raisonna, il abandonna ses travaux et lui offrit toute son attention, fixant par la suite le balafré d'un regard interrogateur et surpris, le genre de regard qui disait "Heu, arrêtez-moi si je me trompe, mais y'a pas un truc bizarre la?"
Le jeune homme resta silencieux, et fixait son directeur d’un regard toujours aussi taciturne et froid. Venant d’un autre élève, il était probable que ce soit un coup d’œil défiant et insolent, mais de Squall, s’était presque naturel. Il laissa sa compagne prendre la parole de son ton éternellement enjoué ; rapidement le proviseur les invita à s’asseoir pour discuter du pourquoi du comment…


_________________________________________________
Nothing Will Can Stop Me, Even The Death; I Will Be Your Knight, I Promis...



"Even if the whole world is against you... I will be your knight..."



Se bercer d'illusion est le meilleurs d'être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin des retrouvailles dignes de ce nom...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles amicales, enfin... (PV Pelage de Feu)
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otherworld :: •Le RPG• :: •Balamb•-
Sauter vers: