AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nobody escape to the death

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nobody escape to the death   Jeu 7 Mar - 12:00

Ainsi, une semaine s'était écoulée depuis son altercation avec le fameux shinigami Mephisto Pheles. Il s'était passé beaucoup de choses en seulement quelques jours, mais finalement, le plus important pour elle fut de revoir Haru … Quelque chose en elle le savait, c'était pour la dernière fois, mais elle n'en avait pas vraiment conscience malgré ce pincement au cœur lorsqu'il repartit pour Midgar. Le voir partir avec son sourire, emportant le soleil et la joie avec lui, elle se retrouva à nouveau seule dans cette grande maison ….
Seule. Elle l'avait toujours était, mais depuis qu'elle connaissait le jeune asiatique c'était différent. Cet idiot avait tout changé dans sa vie, il lui avait redonné le sourire, il avait réussit à la faire rire … Lui seule était parvenue à cet exploit, oui, lui et personne d'autre.

Maintenant que tout était différent, elle supportait mal la solitude malgré ce qu'elle avançait avec tant d'assurance. En plus de la faire rire, il avait réussit à réchauffer son cœur de glace, à le faire fondre et surtout … Il lui avait redonné goût à la vie. Elle avait tellement cherché la mort, tant de fois, elle avait tenté de rejoindre ses parents dans l'au-delà sans succès. Aujourd'hui, elle désirait seulement vivre le plus longtemps possible avec son crétin de cat-face favori. Elle n'avait jamais eut de telles pensées, depuis toujours elle se figurait qu'elle n'avait pas d'avenir, et d'ailleurs, son goût pour la vie ne lui donna pas la capacité de se projeter dans le futur. Que serait-elle dans un an ? Dix ans ? Impossible d'imaginer. Et ça lui faisait peur d'y penser … peut-être parce que la réponse allait s'imposer à elle dans la minute suivante …

Elle referma la porte derrière elle et s'y adossa un instant, plongée dans ses pensées. Son regard fixe contemplait le vide, et elle prit une grande inspiration avant de marcher vers le canapé de son grand salon vide et silencieux. Elle s'esquissa que cinq pas quand une vive douleur jaillit dans son dos. Elle se crispa en portant sa main sur la marque grandissante de son omoplate. Au début, ce n'était qu'un petit papillon bleu, mais depuis qu'elle utilisait la forme libéré de son Zampakutho, cela n'avait eut de cesse que de proliférer, encore et encore. A présent, le petit papillon bleu avec presque doublé de volume, plus réaliste que jamais, des motifs torsadés décoraient la totalité de son dos, où par endroit bourgeonnaient quelques boutons de fleurs ou d'autres petits papillons.

Elle eut le souffle coupé, serra les points pour lutter contre cette douleur insoutenable, mais ses jambes se dérobèrent bientôt sous son poids et elle tomba à genou, prostrée en avant, le front contre le carrelage glacé. Son cœur s'accéléra frénétiquement, s'arrêtant quelques secondes et reprit de plus belle, aussi rapide qu'irrégulier. Elle sentait la marque la ronger et son cœur se dissoudre presque. Elle comprenait ce qui était en train de se passer … Ses Zanpakutho l'avaient pourtant prévenu que chaque seconde de libération était une minute de moins de vie. Elle avait précipité son heure.

-N-non … !!

Elle sentit son sang bouillonner et pourtant le froid avait envahit sa chair. Ses lèvres glacées la picotaient terriblement et elle ne se sentit même pas basculer sur le côté. Elle était incapable de bouger, comme paralyser, elle yeux entre-ouverts, elle ne vit que des pas s'approcher lentement d'elle. C'était des bottes magenta qu'elle n'eut aucun mal à reconnaître. Incapable de bouger, elle ne pouvait pas non plus parler, seulement capable de pousser un léger gémissements plaintifs. La présence s'approcha pour se pencher au dessus d'elle et s'accroupit à son chevet. Elle put alors apercevoir ce visage au sourire carnassier, avec ses yeux oscillants entre le jaune et le vert vif, des pupilles de serpents, son menton pointu rallongé d'une élégante barbiche. Il dévoila ses canines pointues et approcha doucement sa main du visage de la petite blonde pour le dégager de quelques mèches hirsutes.

-Ma pauvre enfant … j'aurais put t'épargner tant de souffrance ….

Elle tenta de bouger, elle voulait le frapper, répondre de son ton cinglant habituelle, mais elle parvenait à peine à contenir ses convulsions et ne pouvait que gémir de douleur. Il souleva doucement le colle du haut de la demoiselle pour regarder son dos et eut une fausse expression d'empathie.

-Ce n'est pas bon, tout ça … Tu aurais dû écouter ton cher papa et te tenir tranquille, plus personne ne peut rien pour toi maintenant … Il poussa un soupire léger et las. Pauvre petite fille qui rêvé du monde, tu ne devais certainement pas t'attendre à tout ça …

Il se pencha doucement sur elle pour approcher sa bouche de son oreille pour murmurer de sa voix suave.

-Personne n’échappe à la mort, pas même toi, ma très chère petit nièce … Va, laisse le papillon rêver de toi ....

Elle parvint à serrer les points mais rien de plus. C'était ainsi ? Elle allait en finir ici et maintenant, comme ça ? Elle qui avait tant cherché et envié cet instant, maintenant qu'il était l'heure, elle était terrifiée. Elle ne voulait pas partir maintenant et maudissait sa poisse persistante. A croire qu'un esprit malsain s'était jouer de son destin pour la faire souffrir jusqu'au bout ! Mais quel être pouvait bien être assez sadique pour manipuler ainsi la vie des gens ? Est-ce que la peine des autres étaient aussi réjouissante que cela ? Elle maudissait cet esprit, quel qu'il soit, elle maudissait sa naissance, ses parents, les shinigami ; elle maudissait sa propre existence, tout ce qui lui fit de la peine, tout ce qui la rendit heureuse …

Le dieu de la mort rose bonbon qui restait à son chevet pour sa dernière heure eut un léger rire ironique et grinçant.

-Une âme si torturée, rongée par la rage … vaudra un prix d'or si je la revend en Zanpakutho. Pour ton bien ma très chère enfant, tu ferais mieux de laisser l'apaisement t'envahir, tu auras peut-être une chance de bien finir, finalement.

Il jeta un œil sur un long parchemin qu'il fit apparaître dans un nuage de fumé.

-Ton amoureux est haut dans la liste, tu le sais ça ? Si tu veux qu'il puisse te rejoindre quand son heure sera venue, il vaudrait mieux te calmer.

Une larme perla au coin de son œil et dévala sa joue pour rencontrer le carrelage. Elle ferma doucement les yeux, et repensa à tout ce qu'elle avait vécu. Les images défilaient à toute vitesse dans sa tête …
L'enfant qu'elle fut ;
Les parents qui l'élevèrent avec amour ;
La douleur et la rage de sa première perte, son père ;
La rage intarissable lorsqu'on la rejeta, elle et sa mère ;
L'anéantissement de son âme lorsque sa mère mourut à petit feu ;
Sa propre mort ;
Sa renaissance ;
Son errance ;
Toutes ses joies et ses peines …
Tant de douleurs, de déceptions et de colères …
Tout ça, puis, Haru. Les rires qu'il lui apporta, ce sourire qui fit fondre son cœur, qui lui donna envie de se battre à nouveau. Ses étreintes si chaleureuses, ses baisés si tendre, celle qu'il avait fait d'elle en si peu de temps.
Mais ce n'était pas tout. Elle vit pour la première fois dans l'avenir. Elle vit tout ce qu'elle aurait put être, tout ce qu'ils auraient put faire ensemble. Leurs chamailleries au levé, leurs batailles de polochons, des rires, beaucoup de rires, tant de joies … Leurs fiançailles, quelque chose de terriblement romantique, elle aurait dit oui de son petit air farouche en le traitant d'idiot … Si idiot de l'avoir choisit elle, une teigne pareille. Et puis leur mariage serait arrivé bien vite, et quelques années plus tard un premier enfant. Un terrible petit monstre qu'aurait était le fruit de leurs entrailles ! Mais tellement adorable. Elle parvenait même à voir son visage, un petit garçon aux yeux verrons et aux cheveux châtains. Et ensuite, il aurait eut une petite fille, blonde aux yeux verts.
Undertaker aurait été leur parrain, Vashyron aurait été totalement gâteau avec ses petits enfants.

Une famille heureuse, tellement heureuse après toutes ces épreuves ! C'est ce qu'elle aurait mérité. Tous les deux avaient mérités cette vie là.

Les larmes coulaient abondement sur ses joues, silencieusement, alors que ses paupières s'ouvraient doucement. Il était toujours pencher au dessus d'elle, avec son sourire carnassier.

-C'est le dernier cadeau que je t'offre … j'espère qu'il te plait.

La douleur s'effaça bientôt, ses forces la quittèrent, ses points se décrispèrent et ses pupilles se dilatèrent doucement alors que sa vue s'assombrissait lentement. Le froid, le tendre baisé glacé de la mort s'emparait doucement de son être. Tout ce qu'elle était allait bientôt disparaître.

*Haru …. Je …. je t'aime …*

Ses dernières pensées s'envolèrent pour lui. Son tendre idiot souriant. Celui qui la faisait rire. Celui qui la rendit heureuse, qui lui fit savourer un peu la vie avant de partir.

Le Shinigami approcha ses lèvres de celle de la blonde qui ne put à peine s'en rendre compte.

-Maintenant ton âme m'appartiens … ma douce enfant.

Il sourit de plus belle avant effleurer ses lèvres avec légèreté, s'emparant presque avec tendresse du dernier souffle de la blonde. De son corps jaillit alors une lueur vive, d'un blanc pure comme jamais. Le dieu de la mort se redressa et tendit la main pour que l'orbe rejoigne sa paume. L'orbe était en réalité un papillon baignant d'une lueur vive.

-Tu es … magnifique.

Il referma ses doigts sur l'âme délicate et si précieuse de la plus convoité des jeunes femmes, telle une cage d'acier. Il reposa les yeux sur le corps inerte de la demoiselle et eut un sourire ironique alors que son téléphone sonnait.

-Tu ne pouvais pas nous échapper plus longtemps, maintenant je vais prendre soin de toi ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody escape to the death
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otherworld :: •Le RPG• :: •Balamb•-
Sauter vers: